Résistance interne spécifique de la poudre

Contact

Besoin de toute urgence d’une mise à jour de sécurité ? Alors n’hésitez pas à nous appeler :

+49 (0) 69 30530012 ou laissez-nous un message :

Le présent formulaire recueille et traite votre adresse e-mail et, si vous les indiquez de plein gré, également votre nom et votre entreprise. En utilisant ce formulaire, vous donnez votre accord pour la conservation et le traitement de vos données par ce site Internet. Vous confirmez avoir lu la déclaration sur la protection des données et en acceptez les termes.

Pour vous protéger contre le spam, ce formulaire utilise des questions anti-spam simples.

Quelle est la cinquième lettre de l'alphabet ?

Résistance interne spécifique de la poudre

LORS DE LA MANIPULATION DE MATÉRIAUX EN VRAC, PAR EX. LORS DU TRANSPORT PNEUMATIQUE OU MÊME POUR DE SIMPLES PROCESSUS DE TRANSVASEMENT, LES POUDRES PEUVENT SE CHARGER ÉLECTROSTATIQUEMENT.

Ceci peut provoquer des décharges dangereuses, notamment sous forme de décharges de cônes. Ces décharges de cônes ne peuvent cependant se former que si la poussière ou la poudre est isolante d’un point de vue électrostatique. Si la résistance interne spécifique de la poudre est néanmoins < 1010 Ωm, des décharges de cônes peuvent être exclues.

La détermination de la résistance interne spécifique de la poudre permet de déterminer les propriétés électrostatiques de la poudre et ainsi de définir et de prendre les mesures de sécurité adaptées.

La détermination de la résistance interne spécifique de la poudre en vrac s’effectue conformément à la norme DIN EN 60079-32-2 (décembre 2015) – Dangers électrostatiques – Épreuve utilisant un Tera-Ohmmètre T03 au moyen d’une électrode spécifique aux poudres. Pour la mesure de la résistance interne, l’échantillon est introduit dans une cellule de mesure pour poudre. Cette cellule de mesure comprend deux électrodes métalliques conductrices, opposées l’une à l’autre et écartées de 10 mm et encastrées dans un corps en téflon. L’échantillon est placé entre les électrodes métalliques et nivelé à l’aide d’une spatule.

On obture ensuite l’électrode poudre avec un couvercle pour procéder à la mesure. On détermine la densité en vrac à partir du volume limité par l’espace intermédiaire entre les électrodes et la masse de l’échantillon. La tension de mesure peut alors être par ex. de 100 V ou 500 V en fonction de la résistance spécifique. La résistance interne de la substance en vrac est ainsi mesurée, tandis que sont également relevées la température et l’hygrométrie de l’air.

En tenant compte du volume de la cellule de mesure (hauteur, longueur, écartement entre les électrodes), on obtient la résistance interne spécifique de la poudre.

On classifie une substance ou un matériau en fonction de sa résistance interne spécifique ρ conformément à la réglementation TRGS 727 comme suit :

Conductible :                    ρ ≤ 104 Ωm

Antistatique :                 104 Ωm < ρ <109Ωm

Isolant :                   109 Ωm ≤ ρ

Pour les substances en vrac, on applique conformément à la règlementation TRGS 72 les seuils ci-après :

Résistance spécifique faible :         ρ ≤ 106 Ωm

Résistance spécifique moyenne :          106 Ωm < ρ ≤1010 Ωm

Résistance spécifique élevée :               1010 Ωm < ρ